Déc 132011
 

Soumis par Didier le 24 mai 2010, 17:36

Généralités

  • Nom du bourg le plus proche: Kourou
  • Lieu où mettre à l’eau : Aire de repos de la Soumourou, sur la RN1, peu après la scierie de Kourou ( en venant de Cayenne).
  • Lieu d’arrivée: pont de la RN1 au dessus de la Passoura, à 5km
  • Comment s’y rendre : En voiture.
  • État de la route : Bon.
  • Où peut-on garer la voiture en sécurité : Sur l’aire de repos, au bord du pont pour la navette. Sécurité non garantie, mais pas encore de problème rapporté à ma connaissance.

La crique

Le parcours

16 km à parcourir, les 5 premiers en progressant lentement dans la forêt, on peut compter 5h de navigation avec un groupe comprenant quelques débutants, plus probablement une pause déjeuner. En ayant mis à l’eau à 12h, nous sommes arrivés à 18h par exemple.

La seule difficulté de cette crique, en terrain très plat, c’est soit qu’il n’y a pas d’eau (niveau d’eau trop bas), soit qu’il y en a partout et qu’il est facile de se perdre. De nombreux franchissements à prévoir sur la Soumourou (étroite au départ, et dans une forêt inondable propice au chablis), qui ne posent pas de problème de sécurité (peu de courant, peu de fond).

Peu avant d’arriver sur la Passoura, on arrive dans de la forêt inondée, le lit de la rivière peu facilement être perdu suite au contournement d’un chablis…

Les rives du lit principal sont alors parfois difficile à rejoindre, car la forêt inondée peu être dense.

 

Un exemple sur le parcours de la sortie du 22/05/2010. Sur les cartes, les drapeaux bleus correspondent à des points entrés préalablement à la sortie, d’après la carte, et la ligne rouge le parcours enregistré par le GPS (L’image est réduite dans l’article, affichez là seule ou enregistrez là pour la rendre plus lisible.).

On s’aperçoit que dès le départ, le parcours choisit n’est pas celui de la carte IGN. Le lit de la rivière a peut-être évolué depuis l’établissement de la carte, mais la progression se fait sans hésitation jusqu’à notre point de pique-nique.

L’après-midi par contre, nous avons mis près d’une heure à parcourir les 400 m qui nous séparaient du point “SP06_conf”, où le lit de la Soumourou s’élargit et devient plus simple à suivre grâce à l’apport d’un affluent.  La trajectoire montrant nos hésitations, et la difficulté à retrouver le lit de la rivière, on remarque d’ailleurs que nous sommes arrivés par l’affluent, et pas par la Soumourou… (la ligne bleue est la ligne droite entre le pique-nique et le point “SP06_conf”):

 

Évaluations

Saison des pluies
  • Niveau d’eau constaté : de l’eau partout
  • Évaluation du courant : très faible à nul
  • Niveau d’encombrement : Forêt inondée aux passages parfois étroits.
  • Passages difficiles, erreurs à éviter : Tous niveaux, savoir placer son bateau aide bien dans les passages étroits et sinueux, mais tout le monde peu s’en sortir. Un débutant pourra trouver la balade longue s’il bataille de trop à aller droit… On peut tourner longtemps dans la forêt inondée, ne pas se fier au courant à la confluence Soumourou-Passoura, car la marée peut inverser celui de la Passoura.
  • Orpaillage constaté (date) : Nul.
Saison sèche

 

  • Niveau d’eau constaté : trop bas, j’ai entendu parler de randonnée en tirant les bateaux sur la Soumourou, mais je n’y était pas -> à compléter par quelqu’un d’autre!
  • Évaluation du courant : À compléter.
  • Niveau d’encombrement : À compléter.
  • Passages difficiles, erreurs à éviter : À compléter. A priori, le cours de la crique doit être mieux marqué, moins de demi-tours à craindre.

Orpaillage constaté (date) : Nul.

À observer… ou pas.

Des savanes incluses, certaines inondables, d’autres pas. La forêt est variée, les savanes aussi, on peut espérer de belles observations. Les savanes et lacs permettent d’avoir régulièrement des points de vue sympas. On regrettera les quelques poubelles qui parsèment les premiers hectomètres, emportées par les crues depuis l’aire de repos.

Bivouac

Pas de bivouac à prévoir normalement, mais la balade peut durer plus logtemps que prévu…

Pour le repas du midi, on peut trouver pendant plus d’une heure, voire 2, des berges permettant de se dégourdir les jambes en sous bois, tout en étant à l’abri du soleil. Les premières savanes offrent également des endroits de bivouacs possible, avec souvent des points d’ombre accessibles.

Comme toujours en milieu très humide, les berges sont parfois infestées de moustique, il est préférable de pouvoir éventuellement manger sur l’eau.

Points GPS:

Ellipsoïde de référence WGS84, degré et minutes centésimales car c’est ce que me fournit qlandkarteGT par copier/coller:

départ: N05° 07.519 W052° 43.929

“SP06_conf”: N05° 08.486 W052° 44.109 : fin du labyrinthe de la forêt inondée

débarquement: N05° 09.176 W052° 42.029

 

 Posted by at 04:28

Sorry, the comment form is closed at this time.