Mar 122018
 
C'est en traversant une partie du lac de petit saut et en remontant la crique Tigre sur 30 km que nous pouvons rejoindre Saint Elie

C’est en traversant une partie du lac de petit saut et en remontant la crique Tigre sur 30 km que nous pouvons rejoindre Saint Elie. Sur le lac tout est nuances de gris, le ciel, les arbres morts, l’eau.

 

Arrêt pique nique sur un îlot proche du barrage avec des reste d'un bagne des annamites

Sur un îlot proche du barrage il reste des vestiges d’un bagne des annamites

 

A mi chemin, sur la crique tigre nous bivouaquons près d'une plage accueillante. Le chenal est balisé et les passages plus nombreux que sur le lac. nous croisons la barge qui ramene une citerne de gasoil vide et de nombreuses pirogues

A mi chemin, sur la crique Tigre nous bivouaquons près d’une plage accueillante. Le chenal est balisé et les passages d’embarcations plus nombreux que sur le reste du lac. Nous croisons la barge qui ramène une citerne de gasoil vide et de nombreuses pirogues.

 

Il ne s'agissait pas de rater le débarcadère. c'était au PK 6 que nous attendais le personnel de la mairie qui nous a gracieusement amené au village.

Il ne s’agissait pas de rater le débarcadère. C’était au PK 6 que nous attendait le personnel de la mairie qui nous a gracieusement amené au village, situé à 40 km du rivage. Plus loin  sur le lac, le PK 9 est le débarcadère  de l’ancienne gare, mais nous n’aurons pas le temps d’y aller. Au PK 6 un gardien dont on voit la maison sur la photo permet de laisser les embarcations en toute sécurité.

 

 

carte

La piste est représentée en jaune sur la carte. Le tracé noir parallèle est celui de la voie de chemin de fer.

crique Petit foucault

 La crique Petit Foucault: le point rouge sur la carte

Le village de Saint elie. Les maisons sont clairsemées. Il est bordé par les mines qui l’enserre totalement: SMSE, OPlata totalement inséré dans

Le village de Saint Élie avec ses maisons  clairsemées. Il est bordé par les mines qui l’enserrent totalement: SMSE, société Auplata…,  et dont on voit la terre mise à nue au fond de la photographie. La petite construction avec  la porte bleu est l’église. La mine est au repos, depuis les fêtes de fin d’année. Ce repos se prolongera  jusqu’à pâques. Le village est donc presque désert et calme.

La voie ferré part du village. En la suivant nous trouvons un Bothrops Atrox ou grage commune

La voie ferrée part du village. En la suivant  un Bothrops Atrox ou grage commun nous barre la route. Mais nous la perdons assez vite. Elle a été détruite par la mine et pour la retrouver il faut la suivre en partant de l’autre extrémité sur le lac. Nous n’en aurons pas le temps.

 

Le petit cimetière, le long de la voie ferre

Le petit cimetière surplombe la voie ferrée et presque en face, en contrebas, il reste des vestiges d’une  ancienne exploitation industrielle.

IMG_2641machine

La mine est a nous

La mine déserte est à nous. Elle est immense et nous marchons des kilomètres sur les pistes. Il y a beaucoup d’arbres morts, des trous d’eau boueuse. Le paysage est minéral, lunaire. La latérite nue  de couleur rouge, ocre, rose est presque belle. La piste  sableuse est parsemée de dizaines de traces de jaguar de toutes tailles. Et soudain il est la, devant nous. Il traverse la piste, nous regarde et s’élance d’un bond dans la foret.  La mine n’est finalement pas si déserte que cela puisque nous y rencontrons aussi Adrien qui travaille au reboisement des zones en fin d’extraction et qui vient voir ou en sont ses semis.

 

Le village

Le village coté ouest  est doucement grignoté par la mine. Les anciennes maisons ont presque toutes étaient démolies, et reconstruites aux normes actuelles pour fournir des “logements décents” au personnel de la mairie. Les arbres fruitiers et plantes alimentaires ou médicinales sont encore la, autour des carbets. Il y a des caféiers,  des arbres à  pains,  du manioc,  des goyaviers,  des cocotiers, des caramboliers, des cacaoyers, des anacardiers,  des cupuaçus, témoins d’un temps ou les habitants étaient nombreux et l’approvisionnement difficile. Depuis l’opération Harpie à la fin des  années 2000 beaucoup de garimpeiros sont partis. Les mineurs des sociétés légales sont logés à l’extérieur du village sur les concessions minières. Cependant un bar restaurant est toujours en activité dans le village et le samedi soir la MPB (musique populaire brésilienne) résonne a des kilomètres.

20180308_aquamaisoncreole

Une des dernières maison créole en bois

Sur le retour nous surprenons une biche  rousse et grasse qui se délecte de l’herbe délicate de la rive. Elle nous voit, nous fixe une minute sans bouger, puis soudain après un cri d’alarme pivote et s’enfuit d’un bond dans la forêt, la queue relevée, nous dévoilant un derrière immaculé.

 

  One Response to “sortie Saint Elie 10 au 14 février 2018”

  1. Bravo Sophie
    Très apprécié ce compte rendu de sortie. Qu’ils sont devenus rares !..
    Attention, ton compte rendu est placé dans la catégorie non classé, ci bien qu’il n’est pas visible lorsque tu clic randonnée. Peux-tu y remédier?
    Encore merci
    Denis

Sorry, the comment form is closed at this time.