Noussiri juillet 2021

Résumé de la sortie sur la Noussiri : sortie du lundi 5 juillet au samedi 17 juillet 2021:

Le piroguier coupa le moteur, nous déchargeâmes nos 2 canoés ainsi que les multiples touks abritant nos précieuses affaires  et notre nourriture,  nous pouvions enfin commencer notre objectif : atteindre la savane roche du Petit croissant distante d’encore 50 km.

Jour 1 : départ de Cayenne, route jusqu’à Saut Maripa où nous attends le piroguier (Henri Renaut). Remonter jusqu’à Saut Guillaume, environ 1h30.

Carbet bâche en bas de Saut Guillaume.

Jour 2 :

départ du bas de Saut Guillaume , portage (environ 1h) court mais une pente  bien raide

2/3 km et arrivée à Saut Lautier. Portage d’environ 1 km bien physique avec toutes les affaires. 2 heures en ne traînant pas.  Deux mises à l’eau possible potentielle en saison sèche, en raison du niveau d’eau nous avons pris le layon  à gauche au croisement.

Carbet bâche au niveau de saut l’Usine. Beaucoup de courant qui nous a empêché de le passer même à la cordelle.

Jour 3 :

Layonnage puis portage de 200m pour contourner Saut l’Usine.  Nous laissons une touk de nourriture pour le retour.

Petite journée de rame, carbet bâche au niveau d’un petit saut avec une dalle proche. Un pseudo-boa nous montrera ses belles couleurs la nuit tombée.

jour 4 :

Portage de saut Diable caca. Le niveau d’eau étant haut, nous avons du créer une extension du layon déjà existant pour embarquer dans une zone plus calme. Portage d’environ 400m assez physique avec un dénivelé positif élevé au début.

Enfin un peu de faune (singes) au dessus de ce dernier portage.

Zone de carbet bâche difficile à trouver, la forêt est inondée et peu de relief.

Jour 5  et jour 6: on continue notre progression sur la crique. Enfin un Aïmara de pêcher le soir ! Marie a la chance d’observer les fesses d’un jaguar qui s’échappe !

Jour 7 : arriver à Saut Maufort qui marque la fin de la remontée de la Noussiri. Les loutres nous attendaient ! Nous profitons de la dalle du saut puisque toutes les autres sur le remontées étaient dans l’eau.

Jour 8 : Nous prenons les canoés pour 3 km  (environ 2h) sur une crique avec des chablis et quelques petits sauts pour atteindre le départ d’un layon nous emmenant sur Le Pic du Petit Croissant notre objecitf.

Une belle observation de singe hurleur juste au dessus de nous qui nous montre ses talents d’acrobate sous les rayons du soleil.

700 m de layonnage en suivant le gps pour atteindre le début de la savane roche (environ 1h30).

Et d’un coup ça grimpe dur ! Plus de layon, il faut donc se faufiler dans la végétation un peu hostile puis slalomer entre les arbres et les morceaux de dalles mouillées.

Nous décidons d’établir notre campement dans la montée de la Savane car la nuit se fait pressante. Une araignée banane nous surveille tout proche..

Superbe nuit étoilée.

Jour 9 : Nous nous levons tôt pour admirer le lever du soleil. Une équipe jette les dernières forces pour tenter la montée au sommet malgré la fatigue qui se fait bien ressentir.

En fait nous avions fait demi-tour la veille à 3 minutes du point de vue sans le savoir ! La vue à 180° est vraiment magnifique. La pic du grand croissant est juste à côté, nous apercevons beaucoup de monts !

On descend chercher les copains pour que toute l’équipe savoure le paysage.

Retour à saut Maufort le soir.

Jour 10, 11, 12 :

La descente est très rapide avec le courant favorable. Nous devons effectuer 3 portages (Diable caca, Lauthier, Guillaume).

Jour 13 : le piroguier qui devait nous récupérer en bas de Saut Guillaume à midi nous plantes ! Nous décidons alors de rejoindre l’Oyapock pour du pirogue-stop. Hélas aucune pirogue ne descends. Alors que nous pagayons prudemment pour nous rapprocher de Saut Maripa en pensant dormir sur une rive vu l’heure avancée, une pirogue d’orpailleurs brésiliens se détourne de sa trajectoire pour venir à notre rencontre. Ils acceptent spontanément de nous embarquer avec toutes nos affaires ce qui nous permet d’arriver à Saut Maripa vers 17h.

L’expédition se termine donc après 13 jours bien remplis !

Le courant aura rendu cette sortie bien sportive lors de la remontée. Dommage que les dalles aient été immergées nous privant de spot plus confortable ! A faire peut être en saison sèche pour profiter pleinement de cette belle crique.

Aucune personne rencontrée (pas d’orpaillage)..

Niveau faune beaucoup de singes (babounes, capucins surtout), d’hoazins, des loutres, aras, dendrobates , une harpie féroce(?) et suspicion de  jaguar

Le départ à Saut Maripa la pente est raide, surtout au pied de la savane ! le piton rocheux de l'armontabo au loin Objectif atteint !

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.