Sep 162012
 
Franck au Shoot à Poznan

Franck au Shoot à Poznan

Franck Besson, champion du monde en kayak-polo avec la sélection française des moins de 21 ans, nous livre son témoignage:

Tout d’abord cette « aventure » a réellement commencé il y a un an lorsque j’ai été en tant que spectateur au championnat d’Europe à Madrid où il y avait une ambiance assez folle et une belle semaine cloturée par une Marseillaise !

Depuis je me suis mis en tête de tenter ma chance . Et pour ça il fallait que je mette toutes les chances de mon côté à commencer par ma préparation physique, un bon équilibre scolaire. Fin septembre, je commençais à m’entraîner avec un rythme assez soutenu (une bonne dizaine d’entraînements par semaine) .
Ma première échéance était les tests de sélection physique en Novembre auxquels j’ai eu une assez bonne réussite. L’étape suivante à été un stage de sélection basé sur le jeu en Avril. Un stage où j’ai appris beaucoup de choses, systèmes de jeu et autres.

Après ce stage où nous n’étions déjà plus que 13, seuls 10 ont été rappelés pour participer à des manches de l’ECA CUP (coupe d’europe des nations) aux mois de Mai et Juin, afin de tester différents collectifs. J’ai donc participé à ma première échéance avec le gilet France (pas encore officiel) à Malines en Belgique, un tournoi très bien négocié que nous gagnons !

Ensuite c’est début juillet que j’ai appris ma sélection. Sur le coup je n’y crois pas vraiment, mais je suis plus qu’heureux, mes efforts ont payé !! Une sélection qui veut dire un été chargé en entraînements : cool !

Premier stage mi-juillet à Temple sur Lot, un stage de confrontation avec le collectif France sénior ! (champion du monde et Europe sortant ) Un stage éprouvant physiquement où j’ai eu un peu de mal à me mettre dedans, manque de repères et d’assurance !

Second stage en Août à St Omer, un stage de 3 jours d’entraînement en confrontation avec les seniors où je suis déjà un peu plus à l’aise et le collectif se forme petit à petit ! On termine le stage par un tournoi international (DIKKEBUS) où nous prenons une 5ème place.

Ensuite arrive le moment du départ pour les mondiaux ( l’attente a été très longue !!!) Nous voilà arrivés en Pologne avec tout le collectif France, le temps d’aller voir le plan d’eau et l’hôtel et hop je me fais bizuter pour mon entrée en équipe de France (je me retrouve avec une belle décoloration!!! )

Le mardi sera consacré à la préparation des kayaks et du matériel pour la vérification de sécurité et puis une petite séance dans l’après-midi.

Mercredi : C’est bon ça commence ! Premier match contre la Belgique, gagné 11-0, puis la Pologne, 6-0. Un bon bilan pour une première journée, mais cependant nous ne devons pas nous contenter de ces résultats.

Le jeudi : on joue la Nouvelle Zélande, une nation que nous ne connaissons pas du tout et surtout nation qui est déterminé à bien jouer contre les Français. Ce fut un match difficile remporté 5 buts à 0. Après ces matchs, nous sommes contents de notre prestation mais nous faisons tout le nécessaire pour rester concentré!

Pour le vendredi des poules sont reformées : ce sera pour nous FRANCE- ITALIE- GRANDE BRETAGNE- DANEMARK. Nous battons les Italiens 12 à 2, puis vient le match contre la Grande Bretagne qui a été loin d’être facile. Nous le remportons 6-4. Et enfin, nous terminons par le Danemark où nous avons tenté de travailler aux maximum toutes nos tactiques de jeu avant le dernier carré : victoire 6-2. Ça y est : on est en demi final d’un championnat du monde.

Samedi, jour de demi-finale et finale, la pression commence à se faire sentir, mais une pression positive !

Un présentation de chaque nation au public et hop c’est le coup d’envoi de la demi-finale contre la Nouvelle-Zélande. Ce fut un début de match laborieux où nous sommes rapidement menés au score par une belle équipe de all blacks ! Nous parvenons à égaliser et à prendre l’avantage à 10 secondes de la fin du match sur penalty. OUF c’est la fin ! On est en finale !!!

La joie éclate, nous saluons notre adversaire pour qui nous avons beaucoup de respect et nous nous reconcentrons dans notre objectif qui n’est qu’autre que de gagner.

C’est officiel nous jouons la Grande Bretagne en final.

Chacun évacue la pression comme il le peut et puis vient l’heure de l’échauffement, puis l’entrée sur le terrain … Où une foule de supporters Français font pas mal de bruit je dois l’admettre.

Nous sommes appelés au milieu du terrain pour la présentation des athlètes, j’aperçois alors dans les tribune mes proches (Maman, Grand frère, Copine , Belle soeur et beau père ) À ce moment beaucoup de chose me passe par la tête… mais Hop le match commence, je pose le cerveau et joue mon match à fond. Un match où nous seront rapidement mené 2-0 . A ce moment là, ça parait assez difficile de revenir… Nous somme restés bien solidaires puis nous avons réduits le score avant la mi-temps. À la reprise, nous avons réussi à prendre l’avantage jusqu’à 4-2. Ils marqueront un dernier but mais ça y est … ON EST CHAMPION DU MONDE ! L’émotion nous envahit, on se prend dans les bras…

C’est des moments énormes. Nous n’oublions pas de saluer nos adversaires puis nous filons nous changer pour le podium. Dans cette attente, on ne réalise pas vraiment ce qu’on vient de faire. Puis vient le moment du podium, sur la plus haute marche et une  Marseillaise qui donne de sacrés frissons, des moments difficiles à décrire.

Franck sur le podium!

Par la suite, je suis appelé au contrôle anti-dopage, ce qui me fait quitter rapidement la fête, mais nous sommes une équipe et je dois le faire. C’est seulement après que je verrai mes proches dans lesquels « je me jette » !

Cette expérience aura été pour moi, une semaine inoubliable, difficilement descriptible, une semaine où je me suis découvert moi même sur le terrain par mon attitude et mon envie. Des moments tellement intenses… Qui me pousseront à me ré-entraîner pour revivre des moments comme ceux-là !

Je n’oublie pas bien sûr que pour en arriver là,  j’ai toujours eu le soutien de mes parents, de ma famille, de mes proches, de mes partenaires et de mes différentes  structures d’entraînements par lesquels je suis passé, dont l’ASPAG.

  3 Responses to “Paroles d’un CHAMPION du MONDE!”

  1. Un parcours sans faute, et pourtant débuter le polo en Guyane était loin d’être un avantage par rapport aux autres compétiteurs!
    Tu n’en as que plus de mérite, et cette motivation te servira assurément pour la poursuite de ton parcours chez les séniors!

    Encore bravo Franck, on comptera maintenant sur toi pour nous faire profiter de ton expérience du plus haut niveau. A bientôt!!

  2. Bravo! A toi Franck le travail ça payer belle example nous t’attendent pour fête ça 🙂

  3. Bravo Franck, on est tellement fier de toi en Guyane !
    Tu es le 1er champion du monde kayak guyanais !!!!
    Respect man !!!
    Marc

Sorry, the comment form is closed at this time.